Au cours de l’année 2019, des discussions se sont amorcées entre le Réseau 3S&E, le Centre d’Études et de Coopération Internationale (CECI) et l’Institut des Mines et de Géologie de Boké (ISMGB) en Guinée.  L’ISMBG est un établissement d’enseignement public dont une des missions est d’assurer la formation et le perfectionnement des techniciens supérieurs et des ingénieurs dans le domaine des sciences géologiques, minières et de l’industrie extractive des métaux.  En 2019, l’Institut comptait près de 500 étudiants dont près de 25% dans le programme « Environnement et Sécurité Industriels ».

Ces pourparlers ont permis de jeter les bases d’un partenariat visant à mettre en place un programme de formation portant sur la santé et la sécurité ainsi que les aspects environnementaux reliés à l’exploitation minière.  Les impacts recherchés par le projet sont entre autres, la mise à niveau des contenus pédagogiques de l’ISMGB par rapport aux attentes de l’industrie, aux enjeux d’égalité homme-femme et les retombées économiques et d’emploi pour les jeunes et les communautés.

De gauche à droite : Fanta Mamady Condé (CECI-Boké), Sylvain Matte (CECI-Canada), Rachel Gomez Camara, (Directrice  CECI-Guinée), Yvon Courchesne (Formateur Réseau 3S&E),  Dr. Diaka Sidibé (Directrice de l’ISMGB), Jean-Marc Lajoie (Formateur Réseau 3S&E)

Suite à cette entente, deux membres du Réseau, Yvon Courchesne et Jean-Marc Lajoie accompagnés de Sylvain Matte du CECI, ont réalisé une première mission à Boké en Guinée en novembre et décembre dernier.  Cette mission visait essentiellement à identifier les besoins de bonification du programme actuel et évaluer la capacité du Réseau à offrir à l’ISMGB le support nécessaire à l’atteinte de ses objectifs de mise à niveau du programme « Environnement et Sécurité Industriels ».

Pour réaliser le mandat de cette mission, plusieurs activités ont été réalisées : multiples rencontres et discussions avec la direction de l’Institut et les professeurs, entrevues, groupes de discussion, revue des cursus et matériel didactique, visite de terrain.  Les constats furent nombreux et ont confirmé la pertinence d’une implication du Réseau 3S&E dans la poursuite de ce projet.

En plus de ce diagnostic de départ, des actions concrètes ont également été réalisées afin de démontrer concrètement le support pouvant être fourni par le Réseau 3S&E.  C’est ainsi que nos volontaires ont participé à des cours magistraux en tant que conférenciers invités sur les sujets tel que la gestion de projet, la santé, sécurité et l’hygiène au travail ainsi que la modélisation de la dispersion atmosphérique et les études d’impacts de projets miniers.  Un site virtuel a aussi été mis sur pied afin d’amorcer et faciliter le partage de documents de référence entre le Réseau 3S&E et l’ISMBG.

Jean-Marc Lajoie (Réseau 3S&E) et Yvon Courchesne (Réseau 3S&E) lors de la formation en gestion de projet

Des suites à venir en 2020

À la fin de leur mission, nos volontaires ont déposé un premier bilan de leurs constats et pistes d’amélioration auprès de la direction de l’Institut.  Ce dernier a été très bien reçu.  Depuis, un rapport détaillé incluant les constats, recommandations et actions à mettre en oeuvre a été élaboré et a fait l’objet d’une rencontre spéciale entre le Réseau 3S&E et le CECI.  Il sera soumis à la direction de l’ISMGB en janvier afin de convenir avec eux d’un plan de travail conjoint dont l’échéancier sera échelonné sur dix-huit (18) mois.

L’implication du Réseau 3S&E dans ce projet sera importante et nécessitera la participation de plusieurs de nos experts.  

Jean-Marc Lajoie (Réseau 3S&E) et Yvon Courchesne (Réseau 3S&E) avec les étudiants du « Master »

Transmettre
Améliorer
Soutenir

Réseau de professionnels et de gestionnaires
en santé, sécurité, société et environnement (SSSE)

info@reseau3se.org